Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

The Night We Met [Kallen]
 :: Zone RP - Downtown :: The Loop :: Looper Bar

Aller à la page : Précédent  1, 2

Kallen Galloway

Messages : 122
Date d'inscription : 23/01/2022
Age : 26
Kallen Galloway
Kallen Galloway

Lun 28 Mar - 22:55

The Night We Met
Il regarde Avis, puis la case où il décide de placer sa croix, son sourire plus large en récupérant le feutre alors qu’il trace un second cercle dans le coin supérieur droit.

-C’est ça le truc, tu dois occuper deux coins opposés, en diagonale. Peu importe où tu fais ta prochaine croix, je vais mettre un cercle dans un autre coin. Ça me fera deux lignes quasi complètes et tu pourras en bloquer qu’une avant que ce soit à nouveau mon tour.

Il lui montre la ruse en le laissant placer ses croix et ricane tout bas de l’entendre lui demander une revanche lorsqu’ils seront sobres.

-Quand tu veux. Il se met ensuite à tâtonner le sol et y baisse les yeux. Merde, j’ai perdu le bouchon.

Kallen rigole et se décale le temps de fouiller pour remettre la main dessus, puis referme le feutre et l’abandonne plus loin. La fatigue commence à le gagner, il doit bien l’admettre, après une journée de boulot et la soirée à chanter et boire. Ses bras se glissent sous la couverture et c’est tout juste s’il a conscience de fermer les yeux lorsqu’un nouveau rire franchit ses lèvres. La situation est loin d’être idéale, pourtant il se sent bien, mais surtout il sent le bras d’Avis tomber sur sa taille, et le corps du brun se rapprocher de lui.

-Watch out, don’t kick me. Qu’il grommelle en remuant. You can’t be that cold.

Se tournant, il se débat avec ses propres bras coincés dans le manteau qu’il essaie de retirer pour envoyer à Avis, mais il ne réussit à sortir qu’une manche avant d’abandonner. Il n’a pas la force de se soulever, encore moins la volonté de le faire, et s’endort sur le sol inconfortable avec le brun collé à son dos.

L’alcool l’assomme dans cette position pendant plusieurs heures, jusqu’à ce que l’envie d’uriner le tire désagréablement de son sommeil, et qu’il réalise avoir froid par-dessus le marché. Il a laissé une fenêtre ouverte ou quoi ? Se redressant, il se cogne le front et se rattrape en tombant sur un coude.

-What the hell…

Son esprit sort difficilement de la brume alors qu’il essaie de se rappeler où il se trouve. Le sol lui est familier, puis il remarque la présence à ses côtés. Avis. Oui, il se rappelle. Le bar, le karaoké. Kallen tente de retrouver son portable dans l’obscurité, et n’y arrivant pas, décide de rabattre un pan de la bâche. Au-dessus de sa tête, un ciel bleu nuit prend doucement des teintes d’aurore. La rue est calme, la majorité des fêtards sont déjà rentrés. Se penchant sur Avis, il lui secoue l’épaule pour le réveiller. Sa tentative est soldée par un échec quasiment vexant, la respiration du brun demeurant imperturbable et profonde. Il prononce son nom à quelques reprises, toujours sans succès, et se rallonge en soupirant.

Au moins, il réussit à remettre la main sur son téléphone, et l’esprit un peu plus clair, prend deux minutes pour prévenir sa tante par texto et lui expliquer qu’il est sorti, de retour plus tard en matinée. Puis son regard tombe sur le feutre et un sourire étire le coin de ses lèvres. L’attrapant, il se penche sur le visage d’Avis, et sur l’inspiration du moment, lui dessine le contour d'œil comme Kiss.

Avis Green

Messages : 120
Date d'inscription : 23/01/2022

Profil Personnage
Profession :
Race : Humain
Avis Green
Avis Green

Lun 28 Mar - 23:35



Il ignore à quel moment il s’endort.

Dans ses bras, Kallen remue un instant, avant d’abandonner pour se glisser contre Morphée. Avis sait qu’il écoute sa respiration de plus en plus profonde durant quelques minutes, les yeux fermés et le visage toujours enfoui dans la chaleur douce du manteau, jusqu’à ce que ses mains cessent enfin de trembler et que son corps retrouve une température décente. Alors, sans même penser à le lâcher, il se laisse emporter à son tour.

Il ne rêve même pas, cette nuit là, ou ne s’en souvient pas. Il reste immobile et sourd à tout ce qui l’entoure, et ne remue qu’en sentant un coup de vent effleurer ses cheveux puis son visage alors que la chaleur dans laquelle il baignait jusque là s’en est définitivement allée. En grognant légèrement, Avis remonte ses genoux contre son torse, cherchant comme il peut à réchauffer son corps qui en a bien assez d’avoir froid alors qu’il cherche instinctivement d’une main endormie la personne qui se trouvait là encore une heure avant. Son absence lui tire un soupir alors qu’il se sait encore le luxe de pouvoir se rendormir s’il le décide, malgré sa vessie qui commence à tirailler sérieusement.

Il reste immobile encore un temps. Puis finalement il soulève une paupière, pour tomber sur une silhouette penchée sur lui. L’œil se referme un instant puis se rouvre lentement, alors qu’un léger sourire étire le coin de ses lèvres.

“Mornin’...”

Si c’est bel et bien le matin, parce qu’il est bien infoutu de le dire. Son téléphone est éteint et avec lui son réveil, et les sons habituels de son appartement sur lesquels il se cale en temps normal sont bien loin de ceux-là. Avis peine à émerger il faut dire, même alors que l’envie de sortir pisser le démange de plus en plus, son corps se remet sûrement encore de tout ce qu’il a ingurgité comme alcool, au moins sa tête ne le tiraille pas trop. Il pourrait juste dormir encore des années.

“T’es réveillé depuis longtemps..?”

Il marmonne plus qu’il ne parle réellement et son premier mouvement est de se rapprocher un peu de lui pour chercher de nouveau sa chaleur. Sauf qu’il n’a plus l’excuse de l’alcool ni pour se serrer contre lui, ni pour que Kallen accepte le contact et il s’en rappelle lentement. Il soupire, alors qu’il se redresse finalement sur un coude. Pas très agréable cependant vu la dureté du sol et chacun de ses muscles lui rappelle qu’il a passé la nuit là, quand il s’assoit finalement.

“I’m knackered.”

Il souffle, passant une main ralentie dans ses boucles brunes avant de la laisser retomber sur ses cuisses, non sans adresser un sourire paisible au châtain devant lui.

Kallen Galloway

Messages : 122
Date d'inscription : 23/01/2022
Age : 26
Kallen Galloway
Kallen Galloway

Mar 29 Mar - 2:20

The Night We Met
Riant silencieusement, il dessine les contours du masque aux longs pics noirs et le remplit au crayon avec le plus de discrétion possible, se figeant à quelques reprises de peur qu’Avis se réveille.  Il est sur le point de commencer l’autre œil lorsqu’il le sent réellement émerger et dissimule l’arme du crime dans son dos.

-Morning.

Se parant de sa meilleure poker face, il lui sourit et enfile la manche de manteau qu’il a perdue quelque part durant la nuit, sans vraiment se rappeler comment. Au moins il n’a pas bu au point d’écoper d’une gueule de bois, mais son corps souffre de plusieurs courbatures, sans compter la nuit trop courte lui laissant tout, sauf le sentiment d'être reposé.

-Pas longtemps, non.

Il se passe une main sur le visage histoire de se débarbouiller un peu et expire la fatigue encore présente dans son corps. Puis il scanne la rue d’un regard alors qu’Avis soupire à côté de lui.

-Il y a un café là-bas, ça te dit ? J’ai la tête dans le cul et ma vessie va exploser.

Ses raisons sont tout-à-fait véridiques, en plus du froid qui le fait frissonner depuis l’ouverture de la bâche, mais surtout, l’idée d’Avis avec une moitié de visage peinte à la Kiss en train de commander un café lui paraît soudain la chose la plus drôle au monde. Il doit faire un effort pour garder une expression sérieuse en se hissant hors du pick-up, se frictionnant les bras le temps de traverser la rue pour atteindre le café.

Lorsqu’ils entrent au son d’une clochette au-dessus de la porte, les trois ou quatre clients encore ou déjà debout à cette heure jettent un rapide coup d'œil dans leur direction, s’attardant tout particulièrement sur Avis. Kallen fait mine de ne rien remarquer et s’avance vers le comptoir où une fille d’à peine plus de vingt ans commente avec ironie, sans détacher ses yeux du brun.

-Rock n’ roll all night, huh ?

-Quelque chose du genre. Il sourit. Je vais prendre un café, un lait et un sucre, s’il-vous-plaît. Il se tourne vers Avis, se mordant l’intérieur de la joue pour éviter à tout prix d'éclater de rire. Et toi ?

Il attend qu’Avis passe sa commande pour payer et demander la clé des toilettes.

-J’y vais vite fait, tu peux attendre les boissons ? Je te donne la clé après.

Surtout, il sait qu’il y a de fortes chances pour qu’il y ait un miroir au-dessus de l’évier de la salle de bain, et Kallen s’impatiente déjà de voir Avis en ressortir après avoir croisé son reflet, mais s’il ne va pas vider sa vessie maintenant, il risque de littéralement se pisser de rire dessus s’il laisse le brun y aller en premier.

Avis Green

Messages : 120
Date d'inscription : 23/01/2022

Profil Personnage
Profession :
Race : Humain
Avis Green
Avis Green

Mar 29 Mar - 10:25



La proposition, Ave l’accepte avec un signe du menton alors qu’il s’extraie à sa suite de la benne dans laquelle ils ont passé un bout de la nuit. Il récupère son portable au passage et en profite pour le rallumer, quand à peine rangé dans sa poche il le sent vibrer avec très certainement la réponse impatiente de son frère d’en savoir plus sur ce qui lui est arrivé. Il la lira plus tard, néanmoins, trop pressé de trouver de la chaleur bienvenue et surtout un endroit où se soulager des quatre verres de la veille.

Il entre à la suite du châtain sans même regarder où ils ont foutu les pieds. Le peu de clients sur place en plus du pâle levé de soleil lui indiquent qu’il est bien trop tôt pour lui, alors il laisse son compagnon gérer l’arrivée.

“Et un chocolat chaud, s’il-vous-plaît.” Il ajoute d’une voix pâle.

Il laisse Kallen aller pisser en premier sans se battre malgré sa vessie qui hurle au supplice, non sans se demander comment il fait pour avoir l’air autant en forme après la nuit qu’ils ont passé. Lui peine toujours à se réveiller, tout en envisageant sérieusement de retourner se coucher dès qu’il sera rentré. Ashley devrait déjà être parti de toute façon alors il aura juste à jeter ses fringues en boule dans un coin avant de s’enrouler dans la couette pour quelques heures de sommeil en plus.

C’est sans doute la meilleure chose à faire quand il se rappelle qu’il avait prévu de se jeter dans l’arène au soir venu.

Il soupire de nouveau, luttant contre des paupières trop lourdes alors que dehors l’aube peine à pointer son nez. Il récupère les boissons que la jeune fille pose devant lui, lui adressant un simple sourire de remerciement alors qu’il les emmène jusqu’à une table plus loin devant laquelle il s’assoit. Pas pour longtemps puisque Kallen revient et il récupère la clé avant de filer, aussi rapidement qu’il peut, pour se soulager à son tour.

Une fois devant le miroir, il met plusieurs longues secondes avant de comprendre qu’il y a un problème quelque part. Avis amène une main encore trempée d’eau bien chaude jusqu’à ses mèches brunes, qu’il repousse pour observer le motif d’encre autour de son œil. Il comprend mieux d’un coup la remarque de la fille et les quelques paires d’yeux braqués sur lui à leur entrée dans le café et si son égo crie un simple temps à l’outrage, il est forcé de reconnaître que c’était bien joué de profiter de son sommeil de plomb comme ça. Puis Ave se dit qu’à sa place, beaucoup se seraient contenté de tracer une bite sur son front avec des ricanements idiots.

Essuyant ses mains rapidement, il referme la pièce puis va rendre la clé à la demoiselle du bar où il lui demande tout bas un simple service qu’elle lui rend, rejoignant Kallen ensuite. Il se rassoit devant lui, d’abord sans rien dire sur son œuvre d’art, pour simplement avaler une gorgée du chocolat chaud bien mérité.

“Tu m’avais caché ton talent en dessin.” Il finit par laisser tomber. “Mais je crois que t’as oublié quelque chose.”Il sort de la poche de sa veste le feutre qu’il a demandé à la serveuse, tendant le bras par dessus la table. “Tu bouges surtout pas.”

Sa voix s’est faite plus basse, alors qu’il fronce doucement les sourcils de concentration, venant tracer les contours du nez en triangle, avant d’ajouter deux gros traits au coin de la bouche, qu’il relie ensuite ensembe par un arc beaucoup plus fin.

“Voilà, mon chaton. C’est beaucoup mieux comme ça.”

Il ricane en se remettant à sa place.

Kallen Galloway

Messages : 122
Date d'inscription : 23/01/2022
Age : 26
Kallen Galloway
Kallen Galloway

Mar 29 Mar - 16:11

The Night We Met
De quoi il a l’air, lui ne le vérifie pas. Une fois ses mains lavées, il se contente de passer un peu d’eau dans sa tignasse afin d’y remettre un semblant d’ordre, conscient de ne pas avoir la mine la plus fraîche. Quand il sort des toilettes, il retrouve Avis assis à une table, lui donne la clé et pose ses fesses sur la chaise d’en face, les doigts pressés autour de sa boisson. Un frisson glisse le long de son échine tandis qu’il se réchauffe, guettant le retour du brun.

Quand il réapparaît enfin, Kallen le suit prudemment du regard, le dessin toujours intact autour de son œil, comme si de rien n’était. Avis rend la clé à la jeune fille et revient s’asseoir. Un silence s’installe alors que le châtain réprime le sourire qui lui chatouille le coin des lèvres derrière une gorgée de café. Lorsque son vis-à-vis finit par soulever son méfait, ses sourcils se haussent en feignant sa surprise, mais au crayon qui approche soudain son visage il n’y tient plus et éclate de rire, reposant sa boisson pour éviter de s’en renverser dessus.

-Avis, ta veste ! Qu’il arrive à articuler entre deux fous rires.

Le brun se penchant au-dessus de la table, il tend les bras pour empêcher le cuir de faire trempette dans le chocolat tandis que son nez se retrousse au contact du feutre qu’il essaie malgré tout de fuir autant que possible, c’est-à-dire pas beaucoup. Pas sans risquer une catastrophe qu’il s'efforce justement de prévenir.

-Qu’est-ce que t’as fait ?

Avis ayant retrouvé sa place, Kallen relâche sa veste et se tourne vers son reflet dans la vitre, secouant la tête avec un sourire amusé aux lèvres. Sourire qui se fait plus sérieux par la suite, bien que toujours doux, lorsqu’il réalise ne pas avoir eu de pensée pour ses cicatrices lorsqu’Avis s’est mis à lui crayonner le visage. Ça ne lui arrive pas souvent, et il aime considérer ces rares moments comme de petites victoires personnelles.

-Merci pour la soirée d’hier. Il s’est amusé et compte bien profiter d’une sieste de quelques heures au chaud dans son lit une fois rentré. Tu veux que je te ramène, au fait ?

Il doit prendre le volant de toute façon, et il ne sait pas pour Avis, mais il est d’avis qu’ils se sont suffisamment gelés le cul dehors en une nuit. Il en profite d’ailleurs pour reprendre une gorgée brûlante de café, soupirant d’aise, mais au moment de fermer les yeux l’obscurité derrière ses paupières le ramène au souvenir du confort de l’arrière du pick-up, alors que ses muscles hurlent pourtant leur douleur ce matin. L’alcool fait vraiment de la magie, il ne se rappelle même pas avoir eu froid avant de se réveiller.

Avis Green

Messages : 120
Date d'inscription : 23/01/2022

Profil Personnage
Profession :
Race : Humain
Avis Green
Avis Green

Mar 29 Mar - 17:17



Ils restent plusieurs secondes penchés l’un vers l’autre, partagés entre rire et sérieux chacun à leur tour. Kallen a attrapé sa veste en cuir pour empêcher que ça ne vire au drame et ne la lâche que lorsqu’il se recule pour admirer son œuvre non sans une pointe de fierté. Après tout faut bien commencer quelque part ! Et il l’observe tourner la tête vers la vitre pour tenter de s’apercevoir alors que ses mains se serrent autour de la tasse pour ne rien perdre de cette chaleur qui en émane.

“Oh, ne t’inquiète pas, je suis resté dans le thème.”

Il ricane en montrant son œil avant de plonger de nouveau les lèvres dans la chaleur et la douceur de la boisson qui lui rappelle tant de souvenirs. Le premier est lointain, et à vrai dire Avis a du mal à le ranger dans ceux qui lui sont doux. Il y a sa mère, avant qu’elle ne les abandonne, qui leur prépare leur chocolat chaud spécial du dimanche matin. Elle sourit et elle a les deux mêmes anthracites qu’Avis, au fond desquelles son amour pour ses fils se lit aisément. Avis s’est souvent demandé si elle savait, à ce moment là, qu’elle partirait pour toujours en les laissant derrière.

Les autres, cependant, sont bien plus récents. Ils sont dans son appartement, peu après son arrivée à Chicago. Avis pose devant Ashley et ses yeux mouillés de chagrin un chocolat bien chaud accompagné d’un magnifique pancake en forme de raptor qui lui font oublier peu à peu sa peine de cœur.

-Merci pour la soirée d’hier.

Ça le fait sourire un peu alors qu’il repose la tasse vide devant lui.

“Merci à toi.”

Ses prunelles s’accrochent aux siennes et il en saisit légèrement mieux les nuances. Même si la lumière de l’aube naissante rend encore l’opération difficile, il regrette de ne pas avoir pris le temps de s’y glisser lorsqu’il s’est penché sur lui pour dessiner à son tour sur son visage.

“Merci aussi pour ta solution miracle pour dormir.” Il rit. “Et oui, je veux bien que tu me déposes si tu passes dans le coin. Je crois que je vais attraper quelques heures de sommeil en plus histoire de ne pas avoir l’air d’un cadavre ambulant.”

Il reprend le crayon pour inscrire d’une écriture appliquée sur sa serviette en papier son adresse ainsi que, sait-on jamais, son numéro de téléphone, qu’il tend ensuite à Kallen.

“T’as un GPS dans ton Ritz ?”

Il sourit avec malice en songeant que même avec les restants d’alcool qui doivent fluidifier son sang, il devrait pouvoir lui indiquer le chemin jusqu’à son appartement. Il ne se montre pas pressant le temps que Kallen finisse son café. Par rapport à la veille, où l'alcool le désinhibait davantage, Ave se montre sûrement bien moins bavard. Pas qu'il n'ait rien à dire, en fait il pourrait sans doute lui raconter chaque pan de sa vie avec tout autant de passion qu'aime le faire Ashley s'il le souhaitait, mais la fatigue est relativement présente et ses pensées encore suffisamment emmêlées pour qu'il ne trouve rien d'intéressant à lui raconter.

Lorsqu'il a fini, Avis le suit de nouveau jusqu'au pick-up. Il ne trouve toujours rien à dire, comme il n'a pas de blague qui lui vient ce coup-ci. Il ignore pourquoi, mais entre ses côtes son cœur bat un peu plus fort, alors qu'il s'inquiète bêtement de se dire que Kallen ne le recontactera pas malgré le numéro sur la serviette en papier.

C'est quand même ironique venant de quelqu'un qui abandonne ses amants d'un soir dès que l'aube est pointée. Tout comme c'est rare en réalité qu'il passe une aussi bonne soirée avec quelqu'un avec qui il n'a même pas couché, qui n'est pas non plus de leur Clan.

Kallen Galloway

Messages : 122
Date d'inscription : 23/01/2022
Age : 26
Kallen Galloway
Kallen Galloway

Mar 29 Mar - 20:31

The Night We Met
Il avait reconnu le maquillage à l’effigie d’un autre membre du célèbre groupe rock l’ayant inspiré pour celui d’Avis, mais ça ne l’empêche pas d’en rire lorsque le brun souligne qu’ils font désormais la paire.

-Je vois ça.

L’ambiance retrouve son calme sans que les traits de crayon ne le dérangent, après tout il a l’habitude des regards sur son visage. Souriant simplement à son remerciement pour l’idée de dormir à l’arrière du pick-up, il l’observe se servir à nouveau du feutre pour griffonner sur la serviette devant lui. Intrigué, Kallen s’en empare en comprenant qu’elle est pour lui. Il y lit une adresse et un numéro de téléphone qu’il devine être ceux d’Avis, riant davantage à l’expression du brun qu’à sa question.

-Je vais me débrouiller, t’inquiète.

Il garde la serviette entre ses doigts et termine tranquillement de boire son café. La sobriété  – mais surtout la fatigue – les rend tous les deux moins bavards, bien que Kallen ne soit pas du genre très loquace en général. Il aimerait trouver quelque chose à dire pourtant, Avis est la première personne en dehors du cadre familial et professionnel avec qui il tisse un lien à Chicago, et s’il se fie au numéro laissé sur la serviette, il n’est pas contre l’idée de se revoir, peut-être pour une autre soirée.

Sa boisson terminée, il se lève et ils sortent tous les deux du café pour retourner près du pick-up. Récupérant la couverture laissée à l’arrière, Kallen la remet en place sur le siège avant et invite Avis à grimper du côté passager. Le véhicule a de l’âge et porte les traces des kilomètres parcourus, en plus du traditionnel sapin en carton accroché au rétroviseur, et qui a perdu son odeur depuis une éternité. Sortant son téléphone, il entre l’adresse dans son appli GPS, pose le portable sur son support et démarre.

La voix leur indique un trajet d’à peine trois minutes, ce qui doit bien équivaloir à quinze ou vingt minutes à pied. Après leur nuit passée à l’extérieur, ça lui semble effectivement trop d’effort pour l’énergie qu’il leur reste, d’autant plus que conduire l’apaise. C’est le seul moment où il laisse ses pensées vagabonder, comme si elles sortaient en balade, elles aussi.

La destination atteinte, il se gare en bas de l’appartement sans couper le contact, souriant de retomber sur son œuvre d’art autour de l'œil du brun. Ils n’ont échangé aucune parole depuis qu’ils ont quitté le café et Kallen fixe Avis sans trouver quelque chose d’approprié à lui dire. Comment dit-on au revoir à quelqu’un qu’on a rencontré la veille, déjà ? Il ne sait pas, ne sait plus. Juste “Bonne nuit” même si c’est le matin ? Il ne va tout de même pas encore dire merci.

-See ya, then.

Il lui offre un sourire nerveux, décidé à attendre qu’Avis soit rentré pour se taper le front contre le volant pour son défaut d’éloquence.

Avis Green

Messages : 120
Date d'inscription : 23/01/2022

Profil Personnage
Profession :
Race : Humain
Avis Green
Avis Green

Mar 29 Mar - 22:00



Le trajet se fait dans le silence.

Après quelques secondes de lutte contre lui-même, Ave finit par capituler et vient appuyer la tempe contre la vitre, fermant les yeux dans un soupir paisible. Il apprécie le calme de ces quelques minutes, qui lui font néanmoins comprendre qu’il va définitivement retourner au lit. Son corps le trahit et il n’a absolument pas l’intention de se faire laminer ce soir, quoiqu’il serait capable de tenir sur ses dernières réserves jusqu’à la fin de son combat avant de s’écrouler sur le sable de l’arène.

Pris dans ses pensées, il remarque à peine que le sommeil est déjà en train de l’emporter. Sa tête est devenue lourde et sa respiration s’est épaissie, mais l’arrêt de la voiture lui tire un sursaut et il se redresse comme s’il avait été piqué avec une fourchette, se souvenant d’un coup qu’il n’est pas au chaud dans son lit mais bel et bien toujours dans le palace où ils ont passé leur nuit. Au moins, il fait plus chaud dans l’habitacle qu’à l’arrière, même si agrippé à Kallen il a réussi à dormir quelques heures sans trembler.

Avis sent l’hésitation de Kallen quand lui non plus ne sait pas quoi dire. Il passe une main dans sa tignasse bouclée, avant de la poser sur la poignée, sans lâcher le châtain des yeux. Ils ont passé la soirée à rire comme des idiots et maintenant ils sont incapables d’aligner deux mots, ni l’un, ni l’autre.

Finalement il brise la glace.
Arrachant à Avis un sourire qui illumine son visage fatigué.

“Yeah, see ya.”

Il quitte le pick up avec bien plus de souplesse qu’il n’y est monté la veille, mais ne referme pas la portière immédiatement. Il se passe une seconde durant laquelle il le regarde, hésitant à ajouter quelque chose d’autre sans trouver quoi dire d’intelligent. Alors il referme le pick-up et regagne son appartement en quelques enjambées, grimpant les marches jusqu’à arriver à sa porte, qu’il ouvre sans faire de bruit.

Mais visiblement Ashley est déjà parti, comme il le pensait. L’appartement est silencieux et lorsqu’il jette enfin un regard à son téléphone, c’est pour trouver les SMS frénétiques de son petit frère parfaitement remis de sa soirée.

“Je veux TOUT savoir !” Puis “Vraiment, si tu loupes le moindre détail tu vas le regretter !” Et encore tellement d’autres auquel il répond simplement “Back home. And bed. Any sound when you get home, I punch you.”

Il se débarrasse de ses fringues, comme prévu, en les envoyant en boule dans un coin de sa chambre. Il passe rapidement à la salle de bain se rafraîchir rapidement, avant de se glisser dans les draps, l’écharpe de Kallen posée sur sa table de chevet. Il faudra qu’il pense à lui rendre, la prochaine fois. S’il l’appelle au final.

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: